11/04/2021

« Cette forêt se trouve être l’entrée de plusieurs mondes parallèles. Il existe quelques endroits disséminés sur terre et tous permettent d’accéder à des réalités très différentes des nôtres […].


Vous êtes ici au carrefour de plusieurs mondes et si vous vous égarez, vous risquez fort d’atterrir dans une contrée très lointaine sans jamais retrouver le chemin pour rentrer chez vous, explique la sorcière ».

Margot Aguerre - ” La forêt ensorcelée ” (2020)


09/04/2021

« En parlant de la planète, laissez les arbres, les rivières, les animaux et les fleurs tranquilles ! Ils sont des enseignants vivants et innocents.

Communiez avec eux tels qu’ils se présentent à vous sans les abimer, les tailler, leur donner un pouvoir magique, les mettre en laisse …

Nul besoin de penser pour eux, ils n'ont besoin de personne pour interpréter ce qu’ils sont. Ils sont aussi parfaits que vous en ce moment. Aimez cette nature que vous êtes ! ».

Betty QUIRION


07/04/2021

« Si vous n'avez jamais été ravi jusqu'aux bords mêmes de votre âme par une fleur au printemps, peut-être que votre âme n'a jamais été en fleur ».

Audra Foveo


05/04/2021

« On trouve plus d’êtres vivants dans une poignée de terre de la forêt que d’humains sur la Terre.

Et tous ont un impact sur le sol. Ils le transforment pour les arbres dans l’attente de nouveaux déchets ».

Extrait du film réalisé pour Arte par Freddie Röckenhaus et Petra Höfer - ” Le murmure de la forêt ” (2019)


03/04/2021

« J'ai appris le chemin des fleurs dès les premiers pas de ma vie dans la haie voisine de notre maison de bois.

Ma filiation buissonnière en fût toute tracée. Je suis tombé dans tous les pièges de l'arbre, la prairie et la rivière.

J'avais choisi mon école, la seule où je n'ai manqué un seul cours et où je suis encore après tant de décennies, au banc de l'écolier. A celle-ci, on amène son coeur en bandoulière, rien d'autre n'est utile ».

Renaud Dengreville - ” Souffle d’Aubrac ” (2018)


01/04/2021

« Il te donnera à boire de sa sève, tu t'échapperas par ses racines et tu fleuriras en plein ciel ».

Mathias Malzieu


30/03/2021

« Tant que la forêt sera pensée comme un ”poumon”, c’est-à-dire un organe remplissant une fonction, nous n’aurons pas entrepris le premier pas de la révolution qui la sauverait.

La forêt vaut en elle-même, par elle-même, pour elle-même. Elle n’est pas là pour recycler nos émissions de dioxyde de carbone. Elle n’est pas utile au monde, elle est le monde.

Alors même que de nouvelles études scientifiques viennent étayer l’idée d’une forme de ”collaboration” encore mal connue entre les arbres, nous rabattons la forêt sur un usage instrumental qui neutralise toute possibilité d’évolution réelle ».

Aurélien Barreau - ” Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité ” (2020)

Route du fonds pernant - Compiègne (60200)


27/03/2021

« Regarde les arbres, regarde les oiseaux, regarde les nuages, regarde les étoiles ... et si tu as des yeux, tu verras que tout ce qui existe est joyeux.

Tout est heureux, simplement.

Les arbres sont heureux sans raison. Ils ne deviendront pas premier ministre ou président ; ils ne seront pas riches et n'auront jamais de compte en banque ».

Osho


25/03/2021

« Marcher dans la nature, c’est comme se trouver dans une immense bibliothèque où chaque livre ne contiendrait que des phrases essentielles ».

Christian Bobin


23/03/2021

« Des alliés, des amis, des guides avec qui nous partageons cette terre.

Quand les arbres deviennent des maitres, et se mettent à raconter des histoires ... ».

Stéphane Allix - ” Nos âmes oubliées ” (2021)


21/03/2021

JOURNÉE INTERNATIONALE DES FORÊTS 

Je devrais me réjouir de cette mise à l'honneur de notre patrimoine naturel ... mais la réalité est tellement sordide : vols d'arbres centenaires en Ariège, coupes rases en forêt de Compiègne, abattage massif de chênes en forêt de Mormal pour la reconstruction de la flèche de Notre-Dame de Paris ... La liste est longue. Trop longue !

Pas convaincus par mon constat cynique ? Regardez ce soir " Sur le front ” à 20h50 sur France 5.

Officiellement, la forêt progresse chaque année en France. Mais c'est une réalité toute autre qu'a découverte Hugo Clément et son équipe. Une réalité tellement affligeante et accablante que les industriels du bois français ont déployé un arsenal judiciaire (mises en demeures, lettres d’avocats et coups de pression) pour tenter d'édulcorer la réalité.

Bravo à M. Clément pour son refus de se soumettre. 

Ouvrons les yeux ! Vite ! 

#jaimalamaforet

Crédit photo : Édouard Bex (les veilleurs de la forêt de Compiègne)


14/03/2021

« Quelquefois, je me figure que les arbres murmurent, que les fleurs chuchotent, que les buissons fredonnent des mélodies mystérieuses ».

Henning Mank


12/03/2021

« La nature à chaque instant s'occupe de votre bien-être. Elle n'a pas d'autre fin..... Ne lui résistez pas ».

Henry David Thoreau


09/03/2021

« Le vrai miracle n'est pas de marcher sur les eaux ni de voler dans les airs : il est de marcher sur la terre ».

Houeï Neng


05/03/2021

« Le monde n’étant que le conflit des intérêts et des passions, celui qui devient contemplatif n’a plus rien de commun, avec ces batailles d’appétits agités ».

Henri-Frédéric Amie


01/03/2021

« Souviens-toi de l’Alliance.

Souviens-toi que tu t’es engagée, en venant sur cette terre, à prendre soin... Oh de ce que tu voudras !

De quelques êtres et de toi-même, de quelques arbres et de quelques buissons, de quelques bêtes qui mangeront dans ta main ou de toute une école, d’un hôpital, d’une préfecture ou d’un ministère ...

De toute façon, un royaume ! Tu as le choix ! La seule clause fixée, tu t’en souviens ? La seule condition sine qua non, tu te la rappelles ? Oui, voilà que la mémoire te revient : à condition de faire tout ce que tu feras dans une vibration d’amour ».

Christiane Singer


26/02/2021

« On oublie par exemple que certains arbres s’adaptent à cette planète depuis plus de deux cent cinquante millions d’années quand l’humanité n’existe que depuis cinq petits millions d’années.

Nous sommes des bébés, Yoann, et il y a plus grand que nous. L’accepter est un bon moyen de s’élever vers une forme de sagesse et bien plus de sérénité ».

Natacha Calestrémé - ” Les blessures du silence ” (2018)


21/02/2021

« Il n'y avait plus une seule trace de brouillard.

Le ciel devenait de plus en plus bleu, de rapides nuages blancs le traversaient de temps en temps.

Les larges clairières étaient fleuries de primevères. Une brise légère se leva : elle éparpilla les gouttelettes d'humidité des branches qu'elle balançait et caressa le visage des voyageurs de son souffle frais et parfumé.

Les arbres reprirent vie. Les mélèzes et les bouleaux se couvrirent de vert, les cytises, d'or.

Bientôt, les hêtres eurent retrouvé leur parure de feuilles transparentes et délicates. Et quand les voyageurs passèrent sous leurs branches, la lumière elle-même devint verte.

Une abeille traversa en bourdonnant leur sentier.

- Ce n'est pas le dégel, dit le nain, en s'arrêtant soudain. C'est le printemps. Qu'allons-nous faire ? Votre hiver a été détruit, je vous le dit ! C'est l'œuvre d'Aslan ».

Clives Staples Lewis - ” Les chroniques de Narnia ” (1950)


19/02/2021

« La beauté naît du regard de l'homme, Mais le regard de l'homme naît de la nature ».

Hubert Reeves


16/02/2021

« Cet âge qu’on juge obscur et sans intérêt avec sa propre sagesse, sa façon animiste de penser le monde, où l’homme était un des hôtes de la nature, parmi les autres hôtes, sans statut d’exception.

L’homme ne se pensait pas supérieur et appartenait à un grand ensemble qu’il respectait et qu’il vénérait ».

Éric-Emmanuel Schmitt - ” Paradis perdus ” (2021)


13/02/2021

« La nature offre à la fois ce qui nourrit le corps et le guérit, émerveille l'âme, le coeur et l'esprit ».

Pierre Rabhi


09/02/2021

« Un jour, j’ai décidé de m’avouer vaincu.

J’ai démissionné de mon travail. J’ai quitté ma compagne et ma vie.

Je me suis rendu dans la forêt, pour parler avec un vieil homme qui, paraît-il, était un sage.

– Pourriez-vous me donner une bonne raison de ne pas m’avouer vaincu ? lui ai-je demandé.

– Regarde autour de toi, m’a-t-il répondu. Tu vois la fougère et le bambou ?

– Oui, ai-je répondu.

– Quand j’ai semé les graines de la fougère et du bambou, j’ai fait très attention. La fougère a grandi très vite. Son vert brillant a recouvert le sol. Mais la graine de bambou n’a rien donné. Je n’ai pourtant pas renoncé au bambou.

La deuxième année, la fougère est devenue encore plus brillante, et abondante, mais de nouveau la graine de bambou n'a rien donné. Mais je n’ai pas renoncé au bambou.

La troisième année, la graine de bambou n'a toujours rien donné. Mais je n’ai pas renoncé au bambou.

La quatrième année de nouveau, la graine de bambou n’a rien donné. Mais je n’ai pas renoncé au bambou.

La cinquième année, une petite pousse de bambou est sortie du sol. En comparaison avec la fougère, elle était bien sûr très petite et insignifiante.

La sixième année, le bambou a grandi de plus de 20 mètres de haut. Il avait passé cinq ans à faire des racines pour le soutenir.

Ces racines l’ont rendu fort et lui ont donné, ce dont il avait besoin pour survivre.

Sais-tu que tout ce temps où tu t’es battu, en réalité, tu as formé des racines ?

Le bambou a un rôle différent de celui de la fougère, et pourtant tous les deux sont nécessaires et embellissent la forêt.

Ne regrette pas un jour de ta vie.

Les bons jours t’apportent du bonheur.
Les mauvais jours t’apportent de l’expérience.
Tous deux sont essentiels à la vie.
Le bonheur te rend doux.
Les tentatives te rendent fort.
Les peines te rendent humain.
Les chutes te rendent humble.
La réussite te rend brillant ...

Si tu ne réussis pas ce que tu veux faire, ne perds pas espoir, car peut-être es-tu seulement en train de fabriquer des racines ... ».

Auteur inconnu - Proposé par Marina GALANT - Sophrologue


06/02/2021

« Et parmi les magnificences de la Terre-Mère, il en est une qui a bouleversé mon âme, c’est la splendeur de l’arbre ».

Sylvie Verbois - « Les Arbres Guérisseurs » (2018)


30/01/2021

Quelle est donc cette merveille ? Où se situe t’elle ?

« Sous le parasol naturel de branches qui descendent presque jusqu’au sol, on découvre des branches très tortueuses que l’on peut admirer pendant des heures.

Ce fau, ou hêtre tortillard est, en effet, le seul de son espèce dans le massif forestier Compiègnois.

Il a été extrait de la forêt marnaise de Verzy, sur la montagne de Reims et planté vers 1910, en face de La Chapelle Saint-Corneille.

Cet arbre remarquable est situé entre la piste cyclable reliant Compiègne à Vieux-Moulin et la bas de la butte des Beaux-Monts ».

Source : ARC Infos


29/01/2021

« Le merveilleux est toujours beau, il n'y a même que le merveilleux qui soit beau ».

André Breton


25/01/2021

« Pour ceux qui ont vécu la joie d'être seuls avec la nature, il n'y a vraiment pas besoin que je dise beaucoup plus ; pour ceux qui ne l'ont pas fait, aucun de mes mots ne pourra jamais décrire les connaissances puissantes, presque mystiques de la beauté et de l’éternité ».

Jane Goodall


24/01/2021

« Dans le silence de l'hiver, je veux revoir ce lac étrange,


Entre le cristal et le verre où viennent se poser des anges ».

Robert Charlebois - "Je reviendrai à Montréal" (Paroles de Daniel Thibon - 1976)


18/01/2021

« Une feuille ne retient pas la sève que l’arbre lui donne. La feuille est l’arbre, l’arbre est la feuille, et la feuille est à la fois instrument de réception et instrument de propagation.

Si la feuille avait comme nous un ego, elle aurait peur de ne pas recevoir de sève, et garderait toute la lumière du soleil pour elle, couperait la connexion avec l’arbre, et mourrait.

La plupart d’entre nous sommes des feuilles mortes au pied de l’arbre, et nous nous plaignons et souffrons de cette position dont nous ne sommes conscients ni de la cause ni de la conséquence.

La réintégration à l’arbre de la vie, passe par la putréfaction de cet état de séparation du tout, afin de réintégrer l’arbre que serait ” la Vie ”, par le sol. S’ensuivra un long chemin de transmutation, souterrain puis ascensionnel. Pour redevenir une feuille au service de l’arbre. Qui ne manquera plus jamais de rien ».

Stephan Schillinger - ” Par un Curieux Hasard ” (2019)


15/01/2021

« Les rayons lui montrèrent un chemin inattendu entre les pins, où les ombres se dédoublaient comme les vers d’un poème ».

Delia Owens - ” Là où chantent les écrevisses ” (2020)


12/01/2021

« La nature est, pour celui qui sait la regarder, une source inépuisable d’émerveillement ». 

Thomas Traherne


08/01/2021

« Plus vous voulez vous élever, plus il faut avoir les pieds sur terre.

Chaque arbre vous le dit ».

Michel Tournier


06/01/2021

« Pour bien vagabonder, il faut peu de choses : un terrain propice et un état d'esprit juste, mélange d'humeur joyeuse et de détestation envers l'ordre établi ».

Sylvain Tesson - ” Petit traité sur l'immensité du monde ” (2008)


04/01/2021

Même brûlé, sordide faiblesse,
Il abritait encore ses promesses.
Creuset fertile,
Abris fragile.

Cet humus providentiel,
Perpétuait le cycle éternel,
L’alternance des saisons,
Perte et vie en succession.

Vibre donc arbre mort !
Souche déliquescente !
Absous ta décadence
Et triomphe du sort !

Rien ne se perd
Dans cette lignée éphémère.
Tout se transforme.
Tel est le destin de l’Homme.

Emmanuelle Van Ettinger 


03/01/2021

« Cherche un arbre et laisse lui t'apprendre le calme ».

Eckhart Tollé


01/01/2021

« A l’intersection du tronc et des deux branches était dessiné un coeur qui semblait palpiter comme si la Vie l’habitait ».

Catherine Davau - ” Grandir avec les arbres ” (2018)