Bienvenue !

Plus que jamais, la nécessité de se raccrocher au merveilleux fait sens. Dans nos vies chamboulées par le coronavirus, se pencher sur les beautés simples qui nous entourent demeure le meilleur antidote à la morosité, voire à la peur.

« Seul l'émerveillement peut tirer l'homme de son superbe isolement » clamait Éloi Leclerc. J'en reste convaincue. Et, à ma façon, je souhaite apporter ma pierre à cet enchantement quotidien.

Mes arbres sont des amis de longue date. J'aime en retrouver certains, en découvrir d'autres, m'élancer vers la cime, m'ancrer sur leurs racines.

Mes ciels sont parfois ordinaires, urbains, souvent pris de ma fenêtre, parfois dépaysés, mais ils gardent en eux une magie sans cesse renouvelée par un rayon de soleil ou un zeste de vent.

Mes pissenlits recèlent à eux seuls des trésors insoupçonnés, des mondes différents sur chaque tige.

Quant aux roses, chaque bouton offre ses soiries de joie pure et gratuite.

« Ouvrir les yeux est un antidote au désespoir » (Sylvain Tesson) : cet adage est une formidable pharmacopée, accessible à tous en ces temps troublés.

Belles découvertes ...